Archives de catégorie : Revue de presse

Maltraitances au CH Ravenel à Mirecourt (Vosges) ?

Le centre Hospitalier Ravenel, à Mirecourt (Vosges), hôpital psychiatrique, fait l’objet d’une enquête administrative depuis plusieurs mois, d’après le quotidien Vosges Matin du jeudi 17 mars 2016. Des maltraitances auraient été commises depuis plusieurs années sur des personnes particulièrement vulnérables et déficientes sur le plan du langage notamment. Trois infirmiers et deux aides-soignants ont été suspendus de leurs fonctions, révèle  encore Vosges Matin.

La liberté d’aller et venir en psychiatrie

La liberté d’aller et venir en psychiatrie, ainsi s’intitule un dossier du mensuel Santé mentale dans son numéro 199 de juin 2015. La violence de l’enfermement et de la contention manuelle et chimique concerne les adultes, mais aussi les enfants hospitalisés en psychiatrie, même ceux qui le sont librement. La CGLPL (Contrôleur Général des Lieux Privatifs de Liberté) énumère dans l’article intitulé Certaines restrictions de liberté sont anormales tous les types de violation des droits des patients qu’elle a déjà pu constater dans les hôpitaux visités par ses services. Nicole Maillard-Déchenans, du Groupe Information Asiles, dans son article Ils t’attrapent, ils t’attachent, te serrent fort…, décrit notamment les pratiques de contention subies par les patients, y inclus de jeunes enfants, et qui peuvent aller jusqu’à la mort de la personne ainsi contrainte manuellement et chimiquement. Elle y montre que d’autres façons de soigner et de contenir sont possibles dans le respect de la dignité et des droits des patients. Dominique Friard, dans un article intitulé Le soin portes ouvertes, une pratique honteuse ?, décrit la dérive de la psychiatrie ces dernières décennies vers la pratique systématique de l’enfermement et de la contention au détriment de l’expérience pourtant depuis longtemps validée de l’efficacité des soins sans contrainte, que l’on soit ou non hospitalisé librement.

Hospitalisation jugée illégale et indemnisation des préjudices subis

Hospitalisation jugée illégale et indemnisation des préjudices subis, c’est le titre d’un article de la revue Santé mentale dans son numéro 196 de mars 2015 qui vient de paraître. Eric Péchillon (Maître de conférences, Université de Rennes-1) y analyse la décision de la Cour d’Appel de Paris du 18 février 2015 : une patiente ayant obtenu la mainlevée d’une hospitalisation sans consentement s’est vu reconnaître le droit à une indemnisation par jour d’hospitalisation à laquelle s’ajoutent une indemnisation pour la non-information sur sa situation et ses droits et une indemnisation de l’administration contrainte de médicaments.

Accès en urgence au dossier médical : une liberté fondamentale

Accès en urgence au dossier médical : une liberté fondamentale, rappelle la revue Santé mentale dans son numéro 195 de février 2015 qui vient de paraître. Le patient hospitalisé sous contrainte doit avoir accès à son dossier médical en urgence afin, s’il le souhaite, de pouvoir contester la mesure devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Eric Péchillon (Maître de conférences, Université de Rennes-1) analyse la décision du Tribunal administratif de Nantes qui en a jugé ainsi. Lire l’analyse.

Soins sans consentement, une pseudo-judiciarisation ?

Soins sans consentement, une pseudo-judiciarisation ? est le titre d’un article qui vient de paraître dans le mensuel Santé Mentale n° 190 de septembre 2014. Ecrit par Nicole Maillard-Déchenans, du Groupe Information Asiles (GIA), il présente ce qui a changé depuis le 1er septembre en matière de législation sur les soins sans consentement par l’entrée en vigueur le 1er septembre dernier de la loi du 27 septembre 2013. Il dénonce la tartufferie des audiences devant les Juges des Libertés et de la Détention (JLD) et la toute-puissance psychiatrique toujours inscrite dans la loi. Lire l’article