Tous les articles par choisis la vie !

Convention européenne des Droits de l’Homme

Le texte intégral de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales telle qu’entrée en vigueur le 1er juin 2010 fait référence en la matière dans les pays membres du Conseil de l’Europe signataires de ladite Convention.

Citons son article 5 :

ARTICLE 5
Droit à la liberté et à la sûreté
1. Toute personne a droit à la liberté et à la sûreté. Nul ne peut
être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivants Continuer la lecture de Convention européenne des Droits de l’Homme

Comment la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions

Comment la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions est un livre de Christopher Lane traduit de l’anglais (Etats-Unis) par François Boisivon et publié aux éditions Flammarion, Paris, 2009, 381 p. Ce livre démontre comment à travers les diverses éditions du DSM, les labos et les psys inventent des maladies mentales pour pouvoir vendre leurs médicaments.

Lire la pertinente recension du livre par Nicole Maillard-Déchenans.

 

 

Pour en finir avec la psychiatrie, des patients témoignent

Pour en finir avec la psychiatrie, des patients témoignent

par Nicole MAILLARD-DÉCHENANS, membre de la commission Alternatives thérapeutiques du G.I.A. (Groupe Information Asiles), Les Éditions Libertaires, 2008, Saint-Georges d’Oléron

Présentation par l’Éditeur :

Il en est de la psychiatrie et de l’hôpital psychiatrique comme de la prison ! Tant qu’on n’y a pas été confronté, on ne peut pas croire qu’il puisse en être ainsi. Que l’on puisse briser des êtres humains à ce point ! Et pourtant !

Ce livre s’adresse aux personnes ayant été confrontées à l’institution psychiatrique : les patients ou anciens patients, leurs familles ou amis, les professionnels de la santé mentale. Il s’adresse aussi à tous ceux qui s’intéressent à la maladie mentale et souhaitent oeuvrer aux changements de mentalité et de société indispensables pour la soigner dans le respect de la dignité des personnes qui en sont atteintes.

La commission Alternatives thérapeutiques du G.I.A. (Groupe information Asiles) a rassemblé des témoignages qui décrivent les maltraitances institutionnelles psychiatriques et les ravages des psychotropes, mais qui racontent aussi des chemins possibles de guérison. Ces chemins sont aussi variés que les personnes qui témoignent sont diverses.

Ce livre prend, en effet, le contre-pied des allégations répétitives et confortables de nombreux médecins psychiatres qui prétendent que maladie mentale et chronicité vont de pair. Non, même la schizophrénie n’est pas incurable ! Des membres du G.I.A. attestent ici que l’espoir est légitime, que sortir de la dépendance aux institutions psychiatriques et aux médicaments psychotropes est possible.

Ce livre présente en annexe un historique du G.I.A. de ses débuts, en 1972, jusqu’en 1992, sous la forme d’un long entretien avec Philippe Bernardet (1950-2007), militant dévoué à la cause des patients en psychiatrie et devenu, par la force des choses, le meilleur juriste national et européen en matière de droit français de l’internement psychiatrique.

____________________________________________________

 

Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur

Extraits de la Constitution française du 4 octobre 1958 en vigueur

In Titre VII, de l’autorité judiciaire

ARTICLE 66.
Nul ne peut être arbitrairement détenu. 

L’autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi.

In Titre VII, le Conseil Constitutionnel

ARTICLE 61-1.
Lorsque, à l’occasion d’une instance en cours devant une juridiction, il est soutenu qu’une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit, le Conseil constitutionnel peut être saisi de cette question sur renvoi du Conseil d’État ou de la Cour de cassation qui se prononce dans un délai déterminé. 

Une loi organique détermine les conditions d’application du présent article.

ARTICLE 62.
Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61 ne peut être promulguée ni mise en application. 

Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61-1 est abrogée à compter de la publication de la décision du Conseil constitutionnel ou d’une date ultérieure fixée par cette décision. Le Conseil constitutionnel détermine les conditions et limites dans lesquelles les effets que la disposition a produits sont susceptibles d’être remis en cause. 

Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles.