Pour en finir avec la psychiatrie

POUR EN FINIR AVEC LA PSYCHIATRIE,

DES PATIENTS TÉMOIGNENT

par Nicole Maillard-Déchenans.
Membre de la commission Alternatives thérapeutiques
du G.I.A. (Groupe Information Asiles)
Pour en finir

Le premier ouvrage proposé par le GIA, rassemblant des témoignages décrivant les maltraitances institutionnelles psychiatriques et les ravages des psychotropes, en y opposant les alternatives thérapeutiques. Ce livre présente en annexe un historique du GIA de ses débuts en 1972 jusqu’à
1992.
Présentation par l’Éditeur ( Editions Libertaires ) :
Il en est de la psychiatrie et de l’hôpital psychiatrique comme de la prison ! Tant qu’on n’y a pas été confronté, on ne peut pas croire qu’il puisse en être ainsi. Que l’on puisse briser des êtres humains à ce point ! Et pourtant !
Ce livre s’adresse aux personnes ayant été confrontées à l’institution psychiatrique : les patients ou anciens patients, leurs familles ou amis, les professionnels de la santé mentale. Il
s’adresse aussi à tous ceux qui s’intéressent à la maladie mentale et souhaitent œuvrer aux changements de mentalité et de société indispensables pour la soigner dans le respect de la dignité des personnes qui en sont atteintes.
La commission Alternatives thérapeutiques du G.I.A. (Groupe information Asiles) a rassemblé des témoignages qui décrivent les maltraitances institutionnelles psychiatriques et les ravages des psychotropes, mais qui racontent aussi des chemins possibles de guérison. Ces chemins sont aussi variés que les personnes qui témoignent sont diverses.
Ce livre prend, en effet, le contre-pied des allégations répétitives et confortables de nombreux médecins psychiatres qui prétendent que maladie mentale et chronicité vont de pair. Non, même la schizophrénie n’est pas incurable ! Des membres du G.I.A. attestent ici que l’espoir est légitime, que sortir de la dépendance aux institutions psychiatriques et aux médicaments psychotropes est possible.
Ce livre présente en annexe un historique du G.I.A. de ses débuts, en 1972, jusqu’en 1992, sous la forme d’un long entretien avec
Philippe Bernardet (1950-2007), militant dévoué à la cause des patients en psychiatrie et devenu, par la force des choses, le meilleur juriste national et européen en matière de droit français de l’internement psychiatrique.

 

18,20 € port inclus

directement auprès du G.I.A.

ou bien auprès du Club du Livre Libertaire

Les Ginestes 81350 CRESPIN